Publié le 21 mai 2019 par
38
Ajouter aux favoris

Ha la synthwave quelle histoire !

Certains auront apprécié mon détour par ce style, d’autres moins… Toujours est-il que j’y prends un plaisir fou ! Et fort de ça, je voulais me frotter au fameux Kavinsky et son Nightcall ! Première difficulté le vocodeur ! Il m’en fallait un assez “trash” sans pour autant que les paroles soient incompréhensibles ! Je suis donc passé par un vocodeur externe (via un synthé du VST Synth1) auquel j’ai ajouté une distorsion élevée !

L’idée est d’enregistrer la voix, puis de reproduire la voix avec des notes jouées au synthé, de doubler ces notes à l’octave supérieure, puis à l’inférieure… On obtient alors un synthé qui couvre un large spectre, et qui permet au vocodeur de sonner, et surtout de rendre les paroles intelligibles.

J’ai ensuite joué sur le nombre de bandes du vocodeurs (32 bandes) et ai atténué certaines fréquences que je jugeais indésirables… Ce fut un long travail de recherche, et de mastering mais le résultat bien qu’imparfait et assez satisfaisant je trouve (pour un vocodeur intégré à Abletone). Concernant les sonorités utilisées pour les synthés, là aussi je suis passé par Synth1 ainsi que “TalElectro”, deux VST monstrueux pour la synthwave (et gratuits).

J’ai du faire un peu de sounddesign (créer des sons à partir de Synth1) pour avoir quelque chose de proche de l’ambiance du morceau originel sans pour autant être un copié collé… Dernier point la voix ! J’ai voulu dans le premier refrain commencer par quelque chose de doux et calme avant de la pousser un peu plus ! La grosse difficulté était de faire sonner cette voix “grave” sans qu’elle prenne le lead sur le son, et à l’inverse sans qu’elle ne se fasse noyer… Mission réussie ? J’avoue qu’au moment où j’écris ces mots je n’ai plus le recul nécessaire pour le savoir à force de travailler sur ce morceau !

Voilà voilà ! N’hésitez pas à faire un tour sur ma page Utip pour m’aider (c’est gratuit et ça me génère des revenus) et à vous abonner pour ne rien rater !

Ailleurs sur le web

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.